Actualité Facebook

Air3 Bordeaux

Nos Principes : Liberté, humilité, diversité. L’association Air3 est d’abord faite de valeurs, d’une histoire d’hommes et de femmes se rassemblant autour d’une même passion : La course à pied. Aussi simple que ce sport puisse paraître, il y a différentes manières de le pratiquer, tout dépend de l’état d’esprit. Air3 a choisi d’être une association alliant performance et plaisir.
Air3 Bordeaux
Air3 Bordeauxjeudi, février 23rd, 2017 at 10:14
Rejoignez Air3 sur Strava !
https://www.strava.com/clubs/aircubebordeaux

Pour les runkeepers et autres, sachez qu'une synchronisation est possible en passant par https://tapiriik.com/
Air3 Bordeaux
Air3 Bordeauxmardi, février 21st, 2017 at 9:28
Alors les Air3, qui est inscrit au semi Bazas Langon ?
Tic Tac Tic Tac...
N'oubliez pas la récup' au Maquignon à Bazas... avec sa célèbre côte de boeuf ! 🙂

http://stade-langonnais-athletisme.over-blog.com/bazas-langon-2016-nos-partenaires.html
Air3 Bordeaux
Air3 Bordeaux a ajouté 10 photos — a froid, avec Virginie Lethiec et 8 autres personnes, à Le Teich, Aquitaine, France.mardi, février 7th, 2017 at 10:18
Air3 a vécu une course en mode alerte météo dimanche car les 10 km du Teich ont été maintenus. Merci à Florent pour son article original !

Mon match contre Marcel

Prologue:
Habituellement un coureur se bat contre lui-même, repousser ses limites, à la recherche du meilleurs temps, et accessoirement concurrencer les autres participants. Du moins c'est comme ça que je conçois la course à pied. Mais ce 5 février, un adversaire s'est mêlé à la course: Marcel.

Matin du 5 février, quelques 300 coureurs, aussi fous que moi, décident de quitter la chaleur de la couette pour aller prendre un bon (gros) bol d'air frais, non loin du Bassin d'Arcachon (Le Teich).
Le Sud-Ouest se réveille en vigilance Orange.
Je scrute le ciel, les bulletins météo ainsi que le site de la course pour savoir s'il est raisonnable de sortir affronter la tempête annoncée, nommée Marcel.
La décision est prise je rejoins le point de rendez-vous avec quelques Aircubéens.
Florent : 1 - Marcel: 0

9h15, nous arrivons sur le parking, première impression de ce qui nous attend. Marcel est déjà au rendez-vous. A cet instant le ciel est encore dégagé, pas de pluie à l'horizon.
Après avoir bravé le vent pour récupérer nos dossards, nous croisons le coach qui est venu nous supporter et distiller les derniers conseils et me concernant un petit plus qui va me redonner l'envie de faire une belle course. Dans un sac, mes tenues aux couleurs d'Air3! Les 2 maillots mais surtout le coupe-vent (bien utile en ce jour). Et oui c'était ma première course à vos côtés et je voulais faire bonne figure (mouiller le maillot comme on dit).
La question se pose alors Marcel ou pas ? Je veux dire en débardeur ou non ? Je le laisse prendre l'ascendant sur moi, je décide de courir bien couvert (maillot de corps et T-Shirt).
Florent : 1 – Marcel: 1

C'est parti pour l'échauffement, les premières foulées sont agréables, on oublie le vent mais dès le retour on se rend compte que le vent souffle fort. Une belle rafale de face et je commence à entrevoir les derniers kilomètres bien difficiles. D'autant plus que les nuages commencent à arriver au-dessus de nous.
Florent 1 – Marcel: 2

Après quelques lignes droites et quelques remontrances de Luis, c'est bientôt l'heure du départ. Nous posons pour la photo en dessous d'une pancarte "Cimetière", un signe!
10h30, nous nous élançons, c'est parti pour le piétinement des premiers mètres et l'éternel slalom entre les coureurs pour enfin trouver son rythme. A peine quelques foulées et la pluie commence à tomber.
Premier kilomètre, je reste au contact de Sébastien, mais je le laisse finalement partir, je me dis que la fin risque d'être compliquée si je puise trop dès le début.
Les 5 premiers kilomètres se passent plutôt bien je suis régulier dans mes temps de passage, même si la solitude commence à me gagner et que quelques rafales me rappellent que les conditions ne sont pas optimales. Je suis habitué aux courses avec de nombreux inscrits, où il est facile de se joindre un groupe ou de rattraper le groupe qui nous précède. Je dépasse néanmoins quelques coureurs mais je me fais également rattraper. Trop prudent, je ne prends pas le risque de prendre la foulée d'un coureur et revenir aux côtés de Sébastien. Au final, l'écart entre nous deux n'aura jamais grandi. A la mi-course, je prends conscience que l'objectif de 42 minutes sera difficile (déjà une trentaine de seconde de retard). A trop vouloir me préserver, je laisse filer Marcel.
Florent 1 – Marcel 3

Je cherche à me motiver, "allez tu as couru déjà 6 km" il n'en reste plus que 4! Je pense à mes enfants (toujours sources de motivations) cela me fait du bien. J'arrive à maintenir mon rythme. La chaussée est de plus en plus détrempée, je suis concentré sur la route pour éviter les flaques. La borne des 8 km approche, et le début de la longue ligne droite exposée au vent. Un concurrent derrière moi fait l'effort pour me rejoindre et tenter de se protéger du vent. Je le sens derrière moi, je continue sur mon rythme, tant pis pour le vent. Ma composition physique (1m70 et 57kg) m'avantage quand même un peu par rapport aux autres coureurs et je ne suis pas sûr que je le protège vraiment.
Le 8ème kilomètre, j'aperçois Luis qui me crie "allez ! les 43 minutes sont possibles, ne regarde plus ta montre et lâche tout!". Je relance ma foulée, peut-être un peu trop, j'ai du mal à contenir ma respiration. Le vent est fort mais je l'oublie, je n'ai plus qu'un but rejoindre la ligne d'arrivée. Mais une grosse rafale me fait jurer !
9ème kilomètre, j'aperçois la fin de cette ligne droite qui amène à l'entrée du stade, j'accélère, virage à gauche puis à droite. Mon poursuivant ne tient plus ma foulée. Je ressens une douleur au niveau des ligaments des genoux. J'aperçois le chronomètre de la ligne 42:50, une dernière accélération et je passe la ligne en 42:59 selon ma montre.
Je suis finalement satisfait de ma course et malgré le vent j'améliore ma performance d'il y a 3 mois de 30 secondes.
Florent 2 – Marcel 3

Au final, Marcel a eu le dessus sur moi, mais c'est plutôt l'appréhension d'une course difficile qui m'a retenu. Cette course ne restera pas dans ma mémoire comme étant la plus abouti, mais surement comme la plus difficile. J'avais déjà couru sous la pluie, par grand froids (-7°C) mais jamais avec autant de vent.

Je profite également pour féliciter tous les aircubéens, notamment Caroline et Camille pour leur victoire. Je remercie Christine, PH et Morgane pour leur bonne humeur ; l'esprit d'équipe manque trop souvent dans la course à pied et je suis ravi d'avoir rejoint un groupe à l'esprit bon enfant bien loin de la compet' à tout prix.
Merci à Luis, pour son abnégation envers nous, et des très précieux conseils qu'il nous donne.

Rendez-vous au semi-marathon de Bazas-Langon avec je l'espère une météo clémente.
Air3 Bordeaux
Air3 Bordeaux a ajouté 23 photos — fier, avec Rim Maaloum et Dadi Dounet, à Station du Mont-Dore Sancy.lundi, janvier 23rd, 2017 at 10:18
Bon voilà, c'est fait!

Après réveil un peu mouvementé grâce à Rim, qui nous a adressé un message samedi matin, moins de deux heures avant de partir... nous informant tout simplement qu'elle n'avait pas ses affaires pour courir, nous avons chacun sollicité nos femmes afin de constituer un sac de sport à notre mascotte!
Départ de BORDEAUX avec "en voiture Simone" : Rim, Fabien B, Olivier et moi-même (David).
Le route s'est bien déroulée à base de playlists permettant à chacun de faire découvrir à ses compagnons de voyage ses affinités musicales.
Environ 4h plus tard : arrivée à notre hôtel à LA BOURBOULE.
Là étant, nous devions nous rendre au MONT-DORE (à 15 minutes de route) afin de retirer nos dossards.
Bonjour le neige qui tombe!
Il a fallu mettre les chaînes sur la voiture... faire environ 5 cm et entendre les chaînes casser... nous sommes allez tant bien que mal chercher les dossards... et trouver une station service pour racheter des chaînes et s'amuser à les monter à nouveau...
Pasta party de folie... avec environ 30 convives dans une salle presque non chauffée et sans ambiance... heureusement que nous nous suffisons à nous même.
Dans la chambre, une nuit fraîche mais reposante.
Samedi matin, le départ a été retardé et les barrières horaires réduites pour cause de mauvais temps...
En effet, entre 40 et 50 centimètres de neige étaient tombés dans la nuit!
Bien entendu la température était négative et le vent n'aidait en rien à nous réchauffer...

Enfin le départ!
Mal placés dans la foule, nous avons piétiné sur plusieurs centaines de mètres puis la première descente a aidé à rattraper le temps perdu.
La première côte se présente sous forme de singles. Pas facile de doubler. Nous tentons toutefois de doubler à plusieurs reprises et levons les genoux bien haut!
Arrivés sur les hauteurs, les nuages se sont donnés rendez-vous, le vent et la neige aussi. Il fait très froid...
Le parcours se poursuit sans trop de soucis, les traileurs ont trouvé leur place dans la course et plus de bouchon!
Les côtes, les décentes, les parties plus roulantes, tout se succède.
Le temps est très changeant : du soleil, du brouillard, du vent, de la neige... il faut jouer avec la fermeture éclair de la veste.
Le parcours donnait le choix au 9ème km de choisir de bifurquer sur le 20 km ou le 30 km. Sur 1500 coureurs au départ, 1000 couseurs ont décidé de faire le 20 contre 500 le 30 km.
En bon fous furieux que nous sommes, nous nous sommes tous élancés sur le 30 km.
Les 25 premiers kilomètres se sont bien déroulés, les 5 derniers... plus de jus, les jambes lourdes; et pour cause, je n'ai pas pu m'hydrater avec ma boisson énergétique, celle-ci ayant gelé dès le début!!! Il en est de même pour les autres participants dont Fabien!
Le résultat est que nous sommes tout de même tous bien arrivés!
Nous avons couru dans des conditions vraiment hivernales et la neige était bien présente. La course est à notre avis, beaucoup plus jolie et plus difficile que celle de Font-Romeu l'année dernière.
Nous terminons la course comme suit:
David: 4h42'24" ( 150ème)
Olive: 4h48'23" (177ème)
Laurent Breget: 4h49'14" (183ème)
Fabien Breget: 4h50'55" (196ème)
JM Breget: 4h55'23" (221ème)
Rim: 5h47'40" (427ème)

Les souvenirs sont gravés en tête, tant par les magnifiques paysages, que par la difficulté de cette épreuve et bien entendu par les moments partagés avec Rim, Olivier, Fabien et ses 2 frères.
Merci à mes compagnons d'arme!

Et vivement le prochain trail blanc (je n'aurais pas dit ça hier...).
Air3 Bordeaux
Air3 Bordeauxjeudi, janvier 19th, 2017 at 7:24
Il y avait des Extrêmes d' AIR CUBE hier soir au stade pour affronter le froid. Fabrice et Caroline nous avait devancés. Bravo à William, Laure, Angela, Christine, Carole et Raphaêlle !
Air3 Bordeaux
Air3 Bordeaux, motivé, avec Dadi Dounet et 13 autres personnes, à Parc De Thouars.lundi, janvier 9th, 2017 at 10:48
Entrainement du dimanche matin !
Dernière ligne droite pour les traileurs du Sancy !

Toutes nos actualités Facebook sont accessibles depuis le site ! Il suffit de cliquer sur le titre « Actualité Facebook ». Bonne lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *