Trail des Hautes Provences 2019 par Florian

Après la fabuleuse course « Marseille-Cassis » (20 kms) réalisée en octobre 2018, la date de retrouvailles avec Manu, mon compatriote des courses du Sud-Est ☺, est fixée au 01er Juin 2019. La course pour laquelle nous nous sommes inscrits est le Trail des Bories (25 kms ; 1 300m D+) faisant partie de l’organisation du Trail des Hautes Provences (THP), à Forcalquier (04)

Cette course rentre dans mon plan d’entrainement pour le Marathon de La Jordanne (43 kms ; 1 800 D+), à Aurillac, prévue le 14 juin 2019, soit deux semaines après…

Comme pour toute course, et par la même occasion premiers trails, la préparation est très importante. Cela alterne entre fractionnés, sorties longues, et sorties avec du dénivelé… Vive le domaine de la Burthe 😛

Contrairement aux courses route, j’aborde celle-ci avec sérénité. Je souhaite la réaliser dans le cadre d’un entrainement, tout en prenant du plaisir. Lors de mon arrivée à Forcalquier, je retrouve Manu. Il est tout excité pour cacher son stress, et je joue avec ça ☺

Jour J : réveil à 6h30, après une nuit bien calme, comme quoi sans stress, qu’est ce qu’on dort bien !!! Nous partageons le gâteau énergétique, fait la veille, et nous voilà prêts pour la course. Nos hôtes nous badinent de crème solaire (il fait 17 °C et il annonce plus…), les flasques sont pleines…  Direction la ligne de départ, avec un petit échauffement tranquille.

La première montée arrive au bout du 5 kms, et ce jusqu’au 12 kms… Elle est raide, mes jambes ont du mal à décoller. Je préfère marcher afin de garder de l’énergie pour le reste de la course et « allumer » dans les descentes. Je me fais doubler dans les ascensions (notamment par des personnes qui ont des bâtons), mais j’arrive à les rejoindre lors des descentes. Je m’arrête à tous les ravitaillements, la chaleur m’use, et j’ai besoin de récupérer, et me mettre de l’eau sur le visage.

Au 16ème kilo, une concurrente me dit qu’elle a froid (il fait environ 25 °C), un de ses compatriotes de course l’a attendu et ils courent ensemble. Les 3 derniers kilomètres étaient de la descente, je m’accroche pour finir, et voit que certaines personnes ont du mal. Je leur dis de s’accrocher à moi, afin de finir ensemble. Ils n’arrivent pas à tenir la cadence. Je continue mon accélération ☺ A 250m de l’arrivée, la concurrente qui « avait froid » me double. J’en prends un coup (ce n’est pas l’esprit trail), et sprinte afin de ne pas lui laisser ma place. J’appris dans le classement que c’est la première espoir féminine…

Je suis super content de ma performance, pour un premier trail avec autant de dénivelé (et aussi, je n’avais pas couru une si longue distance avant).

Je prends le plateau offert (salade de lentilles, pizza et une pomme). Je mange sans avoir faim… Fini mon plateau, nous allons nous positionner non loin de la ligne d’arrivée pour motiver mon partenaire de course. Il arrive. Il a mal aux jambes, mais je me mets à courir avec lui jusqu’à la fin.

Et maintenant, petite récupération pour laisser place à l’UTPMA et à son Marathon de la Jordanne (qui fut une sacrée bonne course, même si je n’aurai imaginé voir à l’écran de la montre 6h50…).

Merci à Livie pour ses entraînements, à tous les membres de l’asso qui m’ont motivé pour faire des sorties dénivelé, et à mes hôtes du week-end (quel bon accueil des ch’tis ☺ ) La date est maintenant réservée pour l’année prochaine… Et y en a des futurs participants avec qui le pari est pris ☺

Florian.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *